Once Upon A Time In Wonderland (Saison 1)

ouatiwRéalisateurs : Edward Kitsis, Adam Horowitz, Zack Estrin et Jane Espenson

Synopsis

Dans l’Angleterre victorienne Alice, la petite fille du conte de Lewis Caroll, a bien grandi. C’est aujourd’hui une jeune femme qui est perpétuelle recherche d’attention de la part de son père. Depuis son premier séjour au Pays des Merveilles Alice tente de convaincre son père par tous les moyens que ce pays existe et qu’elle n’a rien inventé. Mais celui-ci ne la croit pas et l’enverra dans un hôpital psychiatre. Elle finira par sortir de celui-ci une bonne fois pour toute pour voler au secours de son grand amour. Mais cela ne sera pas de tout repos et le Pays des Merveilles y ajoute sa touche d’humour et de magie…

La série est diffusée aux États-Unis sur la chaîne ABC qui diffuse également l’excellente série Once Upon A Time et The Neighbors.

Casting principal

  • Sophie Lowe : Alice
  • Peter Gadiot : Cyrus, le génie
  • Michael Socha : Will Scarlet, le Valet de cœur
  • Emma Rigby : Anastasia, la Reine rouge
  • Naveen Andrews : Jafar
  • John Lithgow : Percy, le Lapin blanc (voix)

once upon a time in wonderland casting

Mon avis (sur la première partie de la série)

Once Upon A Time in Wonderland est un spin-off de la série bien connue: Once Upon A Time. Elle nous raconte l’histoire d’Alice après son premier voyage, lorsqu’elle était enfant, au Pays des Merveilles (œuvre de Lewis Caroll). Cette démarche s’intègre parfaitement dans le courant actuel qui consiste à reprendre des licences ou contes célèbres afin d’en donner une vision plus moderne. Étant particulièrement amatrice de ce genre, j’étais très curieuse de voir ce que cela pouvait donner.

Comme on peut le voir dans la bande annonce, Alice revient chez elle après ce voyage au Pays des Merveilles et raconte toutes ses aventures à son père. Mais celui-ci ne la croira pas (ce dont on ne peut lui en vouloir 😉 ). Mais c’est le fait qu’il ne croit pas sa fille qui engendre cette série d’évènements, et donc toute l’histoire, et ses conséquences, que nous allons suivre. Alice cherchera vainement à convaincre son père de la réalité de ses propos, ce qui l’amènera à être internée dans un hôpital psychiatrique. Et voici notre point de départ ! Tout au long de cette première partie de la série (épisodes 1 à 8) nous suivons Alice qui est à la recherche de son grand amour Cyrus qu’elle croyait mort jusqu’à ce que le lapin et le Valet de cœur ne viennent à l’hôpital lui dire qu’il est bel et bien vivant mais retenu prisonnier quelque part au Pays des Merveilles. Au cours de sa recherche nous pourrons apprendre à connaître sa personnalité mais également celle de ses amis (le lapin et le Valet de cœur) et celle de ses ennemis, tout en restant dans une ambiance de conte ou personne n’est fondamentalement méchant…

Par rapport à Once Upon A Time, la série se situe presque exclusivement dans le présent. En effet, il y a quelques flashbacks pour nous expliquer le passé, notamment la destinée des méchants, mais nous suivons Alice et le Valet de cœur en direct. Ce qui rend la série très vivante.

Nous pouvons retrouver les personnages que nous connaissons du conte (comme la Reine de Cœur, la chenille…), mais également des personnages issus d’autres contes exploités par Walt Disney (comme Jafar ou Robin des bois). Pour les nostalgiques de cette période de leur enfance il est très agréable de redécouvrir ainsi ces personnages. Le choix des acteurs pour les incarner est intéressant même si certaines « fausses notes » peuvent être remarquées pour ceux qui ont vu la version dessin animé de Walt Disney. En effet, dans celle-ci Alice est une petite fille bien blonde, or dans la série même si Sophie Lowe n’est pas brune elle tend plus vers le châtain. Toujours d’un point de vue capillaire, la reine de cœur est blonde (comme on aurait imaginé Alice) dans la série et non brune. De plus, pour la Reine de cœur il est un peu étrange de ne pas retrouver l’actrice Barbara Hershey puisque c’est elle qui incarne ce personnage dans la série mère.

De même, Hollywood étant passé par là nous n’avons que des gravures de mode pour représenter nos personnages et donc personne n’est trop gros ou trop petit… C’est un peu dommage à mon avis. Mais nous sommes habitués à cette pratique que ce soit dans les séries ou dans les films. Pour les personnages ce qui est également agréable est l’adaptation des personnalités. En effet, on retrouve notre Alice naïve et fragile et notre Reine de Cœur méchante et égoïste. Cependant, tout en conservant ces personnalités d’origine elles ont été « améliorées ». Non pas qu’elles soient mieux, mais nous nous situons ici des années après l’épisode du conte et il parait logique qu’Alice et les autres personnages ne soient pas identiques à ce qu’ils étaient à l’époque. Nous mûrissons tous avec le temps.

Au niveau des personnalités, je trouve que le duo Valet de cœur/Alice est particulièrement bien choisi. Alice est une jeune femme souriante et optimiste à l’extrême, qui refuse d’envisager l’échec et recherche du bon chez tout le monde. En revanche, le Valet de cœur est pessimiste et ronchon tout au long des épisodes. Ils ont des personnalités opposées et sont en même temps très complémentaires puisque, de par leur vécu, ils ont des compétences différentes qui leurs permettent de parer (plus ou moins facilement) aux difficultés qui se dressent devant eux. Comme si nous assistions à une sorte de buddy movie fantastique.

En ce qui concerne le visuel de la série, il m’a dans un premier temps surprise. En effet, lorsque nous nous retrouvons plongés dans le Pays des Merveilles, nous sommes dans un décor extrêmement coloré et dessiné. Le design peut choquer au premier abord, puisque le contraste était plus que marquant. Mais, on s’y habitue très vite. Il s’agit probablement d’un choix délibéré de la part des producteurs de caricaturer à ce point le Pays des Merveilles afin de faire ressortir un maximum le côté conte de fée et enfantin. Même si, une fois que nous nous sommes plongé dans l’histoire et attachés aux personnage le design ne se remarque plus tant que ça, ils en ont probablement fait un peu trop et c’est pourquoi cela choque au premier abord.Pour conclure, la série me paraît prometteuse. On retrouve tous les éléments du conte original : une Alice douce et gentille, un Reine de cœur méchante et sans cœur (en tout cas dans un premier temps…). Mais nous retrouvons aussi les éléments qui nous font aimer les contes de manière générale : une histoire d’amour impossible ou les deux amants sont séparés et font tout pour se retrouver, et des personnages mystérieux et qui cachent de nombreux secrets. Il reste maintenant à voir ce que la saison donnera dans son ensemble.

To be continued…

Très sincèrement, je me suis jurée de terminer cette série mais… j’ai du mal à m’en convaincre… Elle m’emballait vraiment au début et j’aimais bien. Mais à la longue je me suis lassée. Donc je vais essayer de me motiver à regarder la fin mais je ne promet rien ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s